Ouah, avec un titre pareil on ne peut s'attendre qu'à une splendeur cinématographique, ce qui est le cas car 2-Headed Shark Attack répond à toutes ses promesses !

Le pitch est des plus simples : des étudiants se retrouvent sur un atoll abandonné et dont les eaux sont le territoire d'un requin tueur. Mais il y a un twist, même deux d'ailleurs : l'atoll est en train de s'enfoncer dans les océans, et le requin mangeur d'homme a deux têtes (et plus de 6000 dents comme le précise si bien l'affiche !).

2 têtes, c'est 2 fois mieux !

Par conséquent et pour notre plus grande satisfaction il y a deux fois plus de victimes dans 2-Headed Shark Attack que dans n'importe quel autre film de squales affamés, les cadavres s'empilent à tour de bras dans des délires gores digitaux particulièrement foireux d'ailleurs. C'est le plus grand reproche que l'on peut faire à ce DTV. Le budget étant aussi minuscule que les bikinis des jeunes étudiantes, les FX sont tout pourris. Le requin du titre est vraiment très moche en CGI et ses quelques gros plans dévoilent des dents molles et une rigidité qui rappelle le faciès amorphe de Nicole Kidman dans ces derniers films. Trop de plastique tue le plastique.

Après un début en fanfare durant lequel une bande de jeunes qui fait du ski-nautique se fait boulotter par le bicéphale poisson, on suit les pérégrinations marines d'une classe de jeunes étudiants encadrés entre autre par Carmen Electra. Passons vite sur le rôle de Carmen Electra qui se résume à celui de l'ultime potiche qui passe son temps à bronzer et à hurler : "Run! Run! Run!" ou "Swim! Swim! Swim!" dès qu'elle apparait à l'écran.

Une ôde au bikini

Le reste du casting a nettement plus de dimensions, avec la fifille de Hulk Hogan qui n'aime ni l'eau, ni les requins, mais encore moins perdre ses copains. Fort de son daisy duck et son 95D, elle va prendre en main le petit croupe, euh, groupe, pour mettre fin au terrible carnivore aquatique.
Elle est accompagnée par une brochette d'autres étudiants allant du gros frimeur au muscle saillant et au cerveau absent, à son alter ego chétif mais très intelligent, en passant par la fétiche du sac à main qui ne le lâche en aucune circonstance. On néglige souvent l'utilité d'un tel personnage et pourtant on peut conserver dans sa besace un tas de trucs bien pratique en cas d'attaque de requin.
Les autres - nombreux - membres de l'équipe sont là pour fournir d'appétissants mets à notre bestiole et promouvoir la vente de sillicone en gros.

Arghh !

En combinant judicieusement tous ces éléments, 2-Headed Shark Attack est un spectacle sympathique et même par moment assez fun : on ne sait jamais quel stupide membre du cast va passer à la casserole, c'est d'autant plus marrant que ce sont les couples qui sont le plus visés : deux acteurs s'enlacent, hop ils se font bouffer, deux baigneuses dévoilent leurs flotteurs, et zou, c'est du boudin pour le requin !
Dommage que la production à deux balles gâche un peu la fête, on espère qu'il y aura un 3-Headed Shark Attack avec plus de moyens !

partager