Le DVD de Freefall, abandonné dans un bac à chef d'oeuvre à 99 cents a vite trouvé foyer dans notre dvdthèque, qui n'en demandait pas tant d'ailleurs.

Freefall est une sorte de mélange entre Le Protecteur avec Kathleen Turner et Rutger Hauer (dont on reparlera bientôt) et le gros navet qui regroupait Sharon Stone, Silvester Stallone et bien sûr - déjà - Eric Roberts : L'expert.

Bref, Katy Masur, photographe professionnelle pour un magazine sur la vie sauvage se voit confier par son amant (Jeff Fahey) la primordiale mission de prendre des clichés du célèbre faucon machin-chose en Afrique. Une fois sur place, malgré sa pugnacité toute journalistique et une fidélité toute affichée, elle ne peut s'empêcher de tomber sous le charme de Eric Roberts, ancien cascadeur qui pratique le base jumping. La relation entre les deux personnages devient vite intense et nous permet d'assister à quelques cabrioles de haut vol, mais sans les parachutes.

Cependant, aucun des personnages n'est celui qu'on croit, et le spectateur, alangui par une première demi-heure particulièrement molle, si ce n'est les fesses de l'héroine, sera bientôt le témoin d'une terrible machination extra-gouvernementale menée de mains de maître par des espions extrêmement habile - enfin on aimerait bien le croire...

Vient enfin le moment des coups de poings dans la gueule, des savates qui volent et des fusillades tonitruantes. Malheureusement, sur ce point non plus le film n'est pas exceptionnel, mais il a le bon goût de se terminer dans les montagnes pyrhénéennes, et ça c'est pas mal parce qu'on ne les voit pas souvent dans des productions américaines.

upload/freefall.jpg

Quand est-il finalement de la rencontre Eric Roberts et Jeff Fahey ? Bin pas grand chose, on a droit à une petite altercation dans un coin de pièce et un coin de falaise, avant le bien attendu saut dans le vide qui conclue d'ailleurs, avec un peu de difficulté, tout ce vide.

partager