Dernière perle de Tsutomu Nihei, déjà auteur de BLAME!, Noise et Wolverine: SNIKT!, qui à eux trois sont des monstrueuse s merveilles du manga post-apocalyptique, violent, hyper animé où ça pète dans tout les sens.

upload/Abara.jpg

Le pitch d'ABARA, aussi simpliste soit-il, remet au goût du jour sa passion pour les monstres grandioses. Dans un futur dévasté, un démon blanc (Shirogauna) massacre et dévore les êtres humains. La police est sur l'affaire, mais au même moment, une femme, Mlle Tadohomi, rend visite à un jeune garçon, Denji Kudô. Ce dernier qui travaille dans une fabrique d'huile, se retrouve face à son passé, les choses se faisant rapidement, le jeune homme s'enfuit et se transforme en Kurogauna (démon noir) et va foutre une sacrée branlée au démon blanc avant de se faire piéger par l'organisation secrète qui l'a conçue ou développée.

L'interêt de ce manga réside surtout à son action no-limit, car comme à l'habituel de Nihei, les dialogues sont pauvres, mais au niveau dessin c'est à couper le souffle, dynamique, sombre, gore, de l'éclatage et de la décapitation au rendez-vous, un must du manga de science-fiction à trouver chez Glénat.

Bonne Lecture

partager